Les 10 techniques pour mieux vendre son scénario par John Truby

Au dernier festival de Raindance, John Truby propose de connaître les dix « trucs » qu’un auteur ferait mieux de connaître pour essayer de vendre ses scénarios (à Hollywood en tout cas). Extraits.

Conseil n°1 : Connaitre les genres les plus populaires.

Pour maximiser ses chances de vendre un scénario à Hollywood il vaut mieux connaître les 10 formes de film les plus populaires, à savoir l’action, la comédie, les histoires de meurtres, les enquêtes policières, l’horreur, le fantastique, les histoires d’amour, la science-fiction, la légende, les thrillers et la fantaisie.

Conseil n°2 : Combiner 2 ou 3 genres.

A Hollywood, comme partout à travers le monde, 99% des scénarios sont maintenant écrits en combinant plusieurs genres. Pourquoi ? Cela nous ramène à une antique règle de vente : offrez plus pour le même prix. C’est comme cela que ça fonctionne Hollywood. Quelques exemples : Les Jason Bourne (la mémoire dans la peau et la suite en français) combinent les genres action et thriller. Titanic = histoire d’amour, film catastrophe + légende/mythe. Le Dark Knight (Batman) = Crime + Légende + Fantaisie etc.  On pourrait faire la même chose avec le dernier film français qui marche fort « Qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu ». On mélange à la fois la comédie + une histoire d’amour + le « coming-of-age » des deux papas passant d’un comportement pré-adolescent à une certaine maturité à la fin du film.

Conseil n° 3 : Trouver le(s) bon(s) genre(s) pour son histoire.

Dans le processus d’écriture de scénario, les plus grandes décisions doivent être prises au début, lorsque vous développez l’idée de votre histoire. C’est un fait : 99% des histoires sont mal écrites car la phase préparatoire a été négligée (ce que Truby appelle le développement de la premise : une idée de base sur laquelle tout repose et qui ne doit souffrir d’aucune faille c.f. son livre « Anatomie du scénario »). Pourquoi ? Pas parce que l’idée de base est mauvaise, mais simplement parce que l’auteur a manqué de méthode pour passer d’une idée qui tient en une ligne à une scénario de 120 pages.

Chaque genre peut amener l’histoire dans des directions radicalement différentes. Le secret pour choisir le bon genre est caché dans le sujet de l’histoire lui même. L’auteur doit creuser sa premise pour en trouver l’originalité et comprendre ce qui rendra son histoire vivante et originale. Une histoire criminelle amènera son héros à attraper un criminel. Le but d’une histoire policière est de découvrir la vérité. L’horreur est de se débarrasser d’un montre. Il faut trouver le but de votre personnage principal pour déterminer le genre que vous devrez utiliser.

Conseil n° 4 : Utiliser la légende comme un de vos genres

Hollywood veut du blockbuster. Votre histoire doit donc pouvoir s’adresser à des centaines de cultures et nationalités différentes. En terme de communication, voilà un paquet de barrières à faire sauter ! Malheureusement la plupart des auteurs ne connaissent pas la recette des scénarios qui « voyagent ». Par exemple, les comédies basées uniquement sur des dialogues drôles ne voyagent PAS. Les histoires rappelant des personnages légendaires, au contraire, savent traverser les frontières. La légende, le mythe, est l’un des plus vieux genre et l’un des plus populaires.

Conseil n° 5 : Combiner les histoires de légende avec un ou deux autres genres.

Pas seulement parce que vendre 2 pour le prix d’un c’est mieux ! Mais aussi parce que les histoires qui se réferent aux légendes peuvent souffrir de certaines lacunes qu’il faut combler avec d’autres genres.

Conseil n° 6 : Mélanger les genres mais garder un style principal

Truby met en garde contre les histoires trop compliquées ! Simplifiez-vous la vie en gardant un genre principal lorsque vous écrirez votre histoire.

Conseil n° 7 : Si vous écrivez un scénario de film indépendant, écrivez un film d’horreur, un thriller, ou une histoire d’amour. 

Un film indépendant = peu de moyens. Ces trois genres de films nécessitent peu de moyens, peu d’acteurs et parlent au plus grand nombre. Attention choisissez bien votre genre en fonction de vos aspirations et de vos facilités.

Conseil n°8 : Connaissez vos sujet par cœur

Les auteurs de blockbusters savent parfaitement à quel rythme doit battre le cœur de leur scénario. Il s’agit donc de connaître l’anatomie du genre dans lequel vous voulez écrire sur le bout des doigts !

Conseil n°9 : Soyez original, allez au delà du genre

Les personnes qui achètent des scénarios en ont lu des dizaines avant le vôtre et en liront des centaines après. Une scénario bien fait, bien construit, ne suffit pas pour être acheté. Pour cette raison, les auteurs professionnels doivent transcender la forme de leur histoire, trouver leur originalité. Malheureusement, point de recette magique pour le devenir ! Travailler et écrire vous permettront, au fil du temps, de savoir comment transcender la structure de l’histoire que vous avez créé.

Conseil n°10 : Spécialisez-vous dans le(s) type(s) d’histoire qui vous ressemble(nt) le plus.  

Je ne connais aucun auteur professionnel qui maitrise plus de deux ou trois genres différents. C’est pourquoi vous devez être honnête avec vous-même, connaître vos forces et vos faiblesses et savoir vers quels genrs vos qualités vous dirigent. Une fois fixé sur un ou deux genres, écrivez ! A force de travail vous serez surpris de voir à quel point vous serez capables de produire des scénarios originaux, de qualité et qui se vendront !

Pour lire l’intégralité de l’entrevue de John Truby au dernier festival de Raindance c’est ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :